Psychologue à Montpellier

Psychothérapie

Quand consulter pour les adultes ?

Accepter notre souffrance psychique n'est pas évident. En effet, la reconnaissance d'un malaise dans notre vie, d'une douleur parfois innommable, d'un sentiment de perte de sens, d'une dévalorisation voir d'une dépression se diffusant à bas bruit ou éclosant violemment... est encore marquée du sceau de la marginalisation voir de la pathologie. La crainte de sortir du rang de la "normalité" et de la conformité peut figer notre parole liée à nos souffrances. L'appréhension d'ouvrir notre boite de pandore peut nous empêcher de consulter un psychologue pour ces multiples motifs.

Cette rencontre avec notre psychisme est un parcours nécessitant de dépasser les stéréotypes sociétaux, de surpasser nos peurs internes et externes pour aller vers la découverte de soi et d'être sur une voie d' harmonisation avec soi-même.

 

Toute vie psychique comporte des angoisses, des conflits nécessaires à la construction et au développement même de la personnalité. Cette structuration conflictuelle fait partie intégrante de l'essence même de la nature humaine. Développer des angoisses, des troubles psychologiques divers (comme des phobies, des obsessions...) ne s'amalgament pas forcément à la pathologie mais sont des représentations, des significations de notre fonctionnement psychique et de sa conflictualité. Ces troubles peuvent faire partie de notre vie quotidienne sans en altérer son processus et nous pouvons aisément les supporter sans malaise mais il arrive parfois qu'ils peuvent chambouler ou perturber notre existence, mettre à mal notre vie familiale ou professionnelle...

 

A un temps donné de notre chemin, un événement douloureux (un deuil, une séparation, des problèmes sentimentaux, des difficultés personnelles ou professionnelles...) ou un simple fait anodin peut nous déborder psychiquement et déclencher des symptômes psychologiques gênant le bon cours de nos activités. Un travail psychique peut alors s'envisager afin d'entamer un processus de deuil alors verrouillé et amorcer un réinvestissement de notre vie.

Ou encore, une détresse profonde et durable se diffuse en nous-même dont le sens nous échappe de sorte que ne demeure, en surface, qu'un sentiment de tristesse ou une anxiété persistante. Une nécessité de s'en délester peut émerger. Le travail psychothérapeutique permettra d'entreprendre un éclairage sur notre passé afin de débroussailler notre présent et alors l'alléger d'un poids oppressant.

Nous réalisons que nous nous enlisons dans des répétitions successives (par exemple des relations sentimentales violentes, une ritournelle d'échecs...) et impuissants, nous avons l'impression d'être pris dans un cercle vicieux. Ces répétitions ne sont pas immuables et nous avons la capacité de changer les refrains. Loin d'être aisé, le premier pas vers une issue est d'abord de reconnaître et d'accepter notre responsabilité. Engager un processus thérapeutique avec un psychologue nous aiguillera et nous soutiendra pour sortir de nos rengaines et nous engager dans un nouveau chemin.

Se faire aider par un psychologue n'est pas à envisager sous le versant d'un échec personnel mais bien au contraire aller davantage dans le chemin de sa subjectivation en enrichissant son indépendance et son autonomie. Nous sommes seuls à détenir les clefs de nos souffrances. Par un espace de parole authentique et empathique et un climat de confiance, le psychologue aura un rôle d'aiguilleur, de soutien dans la découverte de nos solutions parfois enfouies ou ignorées. De par sa formation professionnelle, le psychologue a une capacité d'écoute et d'analyse fine lui permettant d'entendre sur deux registres (manifeste et latent) notre discours lié à notre réalité interne et externe. Ainsi, dans la bienveillance, il peut nous éclairer dans une meilleure compréhension de nos problématiques et nous étayer pour s'acheminer davantage dans une vie équilibrée.