MARIE-AVRIL TOURÉ
Psychologue à Montpellier

Psychologue à Montpellier

Psychothérapie

Les pathologies de la fuite en avant

Pour se distinguer de l'univers des adultes dans l'espoir de le surpasser, l'adolescent manifeste une dimension normale de défi. Elle incite ses envies et sa créativité... Pour certains jeunes en état de fragilité, ce trait prend d'autres couleurs telles que des « états caractériels ». 

Ils se traduisent par :

* Une violence verbale et physique :

   La tension excessive et insupportable est ainsi évacuée tout en pointant l’attention sur soi. Cette agressivité vient compenser un sentiment d'infériorité en procurant un état illusoire d'omnipotence.

* Les conduites marginales et/ou délinquantes dont l'origine est une tentative d'affirmation de soi :

- les chapardages et le vol (dépourvu de nécessité d’argent):

Pour se distancer de sa dépendance infantile, le passage à l'acte lui procure une jouissance liée à un sentiment de toute puissance. Pour être approuvé par son groupe de pairs, il doit faire ses preuves et cela souvent en transgressant. Ces actions lui confèrent une image valorisante de soi. C'est un moyen d'être accepté en étant à la mode, sortir, être comme les autres...Par ailleurs, c'est aussi la réponse à une frustration difficilement gérable devant une société très tentatrice. Comme l'enfant, le jeune est facilement alpagué par la publicité. Elle lui fait croire que les choses sont constamment accessibles et immédiatement. C'est une phase où le sujet développe son discernement et ainsi commence à comprendre comment fonctionne la société et perd ses illusions.

- La drogue :

Pour apaiser ses tensions internes, la consommation de drogues, licites et illicites, est courante. Il convient d'être vigilant car elle peut être juste passagère et ponctuelle du fait de l'effet de groupe mais elle peut camoufler une grande souffrance psychique voir une dépression ou un délire. En effet, elle peut être juste un usage récréatif. Néanmoins, il est important de ne pas la banaliser sans pour autant dramatiser.

Les drogues sont souvent une tentative pour combler un vide intérieur anxiogène en introduisant dans le corps une substance ou mettre en veille des pensées inconscientes angoissantes. Dans ce phénomène, le sujet retrouve une sorte d'omnipotence et de maîtrise perdue. Un des dangers de la consommation de substances est de renforcer l'isolement que l'adolescent ressent. Par ailleurs, elle est une sorte de fuite du principe de réalité devenant insupportable à travers un repli sur soi et une sensation de déréalisation. Elle a également un effet euphorisant et désinhibant que le jeune recherche. Il a l'impression d'être moins timide, plus social alors qu'il s'enferme davantage sur lui-même.

La délinquance grave et la toxicomanie lourdes sont liées à des grandes carences narcissiques infantiles.

- Les Fugues :

Leur sens est polymorphe. C'est une forme de passage à l'acte pour décharger une tension conflictuelle intolérable. La parole devient sclérosée et alors le langage ne plus remplir sa fonction de médium pour énoncer les tensions et les insatisfactions réciproques. Généralement, elles sont à entrevoir comme le moyen de fuir les problématiques familiales insupportables (défaillances parentales; autorité excessive...) ou de réprimer sa dépendance infantile. L'adolescent se sent rejeté et incompris dans sa famille de sorte qu’il se réfugie dans une autre famille qu'il estime plus tolérante... Par ce phénomène, l'adolescent se recrée un autre "roman familial" fantasmé, plus protecteur, moins agressif... que peut procurer son entourage.